Logo Les Wilds

Les Wilds: un voyage pour un changement de vie

Escales

Rabat

image auteur

08/10/2019

Image intro article

Quelle arrivée incroyable ! Remonter le chenal, avec les pêcheurs qui nous font des signes. C’est l’entrée sur un autre continent.
En nous amarrant dans la marina, nous réalisons que nous sommes entourés de bateaux de voyage, pour la première fois. Ça change complètement l’ambiance, on partage les mêmes expériences. Certains équipages sont en route depuis plusieurs années. Toutes nationalités confondues, on noue des liens avec tous ces voyageurs que nous allons retrouver ces prochains mois sur la route de l’ouest.
En particulier nos voisins de ponton Wildest Dreams, une famille américaine avec une jeune fille de 13 ans et Ravenez un couple qui voyage depuis plusieurs années et qui a de belles histoires à partager. Nous faisons également la connaissance de l’équipage allemand de Leonardo III. Ils ont deux ados à bord et devraient traverser l’Atlantique au même moment que nous.

Deux rencontres sont organisées par nos amis américains, ce qui nous permet de faire connaissance et d’échanger nos programmes et nos expériences. Nous découvrons également les équipages français de Manua, Rivendell et Baluchon.
C’est riche d’échanges et d’aventures. C’est ce que nous attendions depuis le départ.
Sur notre ponton, nous rencontrons même un Suisse ; Christian. Il vit une partie de l’année sur son bateau à Rabat et il connait parfaitement la médina de Salé.
Il nous emmène pour une soirée mémorable, pendant laquelle nous enchaînons les découvertes gastronomiques locales et les bons plans pour notre séjour. Une immersion dans ce Maroc, où nous ne faisons que passer.

Image intro article

Les pêcheurs à notre arrivée dans le chenal

Image intro article

Les rencontres entre voyageurs

La météo est un peu compliquée à cause des dépressions qui passent sur l’Europe et nous amènent une houle assez forte. Si nous attendons que ça passe, c’est le retour du brouillard et du manque de vent. Pourtant, nous laissons une partie de la flotte de bateaux copains partir sans nous, dans la première fenêtre météo. Un virus traîne sur les pontons et Gilles et Lou sont un peu malades. Nous prendrons le créneau suivant prévu deux jours plus tard et nous en profitons pour visiter un peu plus les environs.
Nous empruntons la navette pour traverser l’oued Bouregreg qui nous sépare de Rabat et nous allons visiter la Kasbah des Oudaya et la médina de Rabat.

Nous regrettons un peu de ne pas partir explorer l’intérieur du Maroc. Mais, nous avons pris du retard en Méditerranée sur notre programme. La famille vient nous voir mi-octobre aux Canaries et nous avons hâte d’y être. Nous pourrons nous poser enfin quelques semaines.
Le jour J au réveil, c’est le brouillard qui nous enveloppe. Le port est fermé et la houle qui augmente pourrait le maintenir fermé plusieurs jours.
Finalement nous décidons, grâce à PB et Manon, l’équipage de Baluchon qui attend déjà au ponton de douane que le brouillard se lève, de nous préparer au cas où. Et c’est avec eux que nous larguerons les amarres à 14 h .30. La sortie du port est assez sportive avec la houle et nous sommes contents d’être délivrés et de poursuivre notre route vers le sud.

Image intro article

Visite du souk de Rabat

Image intro article

Le petit brouillard le jour du départ

Album photo

Retour aux news

Palmier
. . .

Retour aux news

Palmier
. . .
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x