Logo Les Wilds

Les Wilds: un voyage pour un changement de vie

Escales

Les Grenadines, épisode 1

image auteur

19/01/2020

Image intro article

Nos amis ont repris la route du nord et en ce début d’année en famille, nous pouvons regarder le chemin déjà parcouru depuis notre départ. Ces six derniers mois ne se sont pas du tout passés comme nous l’avions imaginé. Nous pensions lever le pied au moment de lever l’ancre. Notre premier voyage en voilier était suffisamment loin pour que nous n’en gardions que les bons moments et nous pensions que notre expérience nous éviterait bien des soucis. On pensait qu’on était prêt, au taquet, que nous aurions tout le temps pour nous consacrer aux activités et projets que nous ne pouvions pas développer en Suisse avec notre rythme de vie effréné.

Bref vous l’avez compris, on s’est planté sur toute la ligne. Le bateau est chronophage. Notre Wild est un super bateau, il fonce, il file sur l’eau et il nous emmène au bout du monde si on le souhaite. Mais comme tous les bateaux, vieux ou neufs, mono ou multi coques, il a besoin de soins permanents. Tous les nomades à la voile vivent les même choses, il y en a qui adorent résoudre ces problèmes, qui ont même des ateliers sur leur bateau pour tout réparer eux-mêmes. Tous les jours ils font des bricoles et améliorent leur monture. Et bien nous, on kiffe pas trop. On aime le côté nomade, on adore se déplacer avec notre maison, se réveiller dans des endroits magnifiques, profiter de la nature et des paysages incroyables qui nous entourent. Aller faire les courses ou la lessive en annexe.

C’est un mode de vie magique. Mais si presque tous les jours, on doit consacrer une partie de la journée, à déboucher les toilettes, réparer le feu de mouillage, consolider les balcons arrière, changer la drisse qui s’use, réparer le déssal, réparer la capote que se déchire, changer les lazy jacks qui ont cassé, comprendre pourquoi on a plein d’eau dans les fonds et réparer le joint du moteur qui fuit, etc… Et bien il est difficile de consacrer du temps à visiter les environs et à travailler. Car oui nous sommes partis pour travailler et cette remise en question en début d’année doit nous permettre de mettre en place le cadre qu’il faut pour rendre tout cela possible.

Nous avons la chance de pouvoir choisir quelle sera la suite de notre voyage, il faut juste prendre la bonne direction et nous allons y réfléchir. Nous sommes de retour dans notre zone de confort en navigation et ça nous laisse de l’espace pour repenser la suite.

En attendant voilà les photos de nos escales du mois de janvier. Y a pire c’est sûr et c’est aussi pour ça qu’on est là.

Image intro article

Salt Whistle Bay - île de Mayreau

Image intro article

Petit village de Clifton - île de Union

Album photo

Retour aux news

Palmier
. . .

Retour aux news

Palmier
. . .
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x