Logo Les Wilds

Les Wilds: un voyage pour un changement de vie

Escales

Lanzarote

image auteur

17/11/2019

Image intro article

La marina d’Arrecife à Lanzarote est toute récente et c’est la moins chère de l’île. Ça nous plaît beaucoup et nous retrouvons plusieurs équipages rencontrés au Maroc. L’ambiance est posée ici, chacun prépare la grande traversée. Dernières mises au point et réparations, on a tous des petits travaux à faire.
De notre côté, le voyage se met entre parenthèses quelques jours, car c’est les vacances scolaires en Suisse. L’arrivée des cousins est une fête pour les filles. Nos deux familles connaissent déjà l’île, et nous partons donc à la découverte des sentiers de randonnées et de ces paysages à couper le souffle, dès que l’on prend un peu d’altitude.
Nos visites ayant loué un voilier, nous partons passer quelques jours dans le sud de l’île. Nous faisons escale à marina Rubicon. Nous y restons plusieurs jours à cause des petits problèmes techniques sur Pitufo. De toute façon, il y a beaucoup de vent et chose incroyable sur cette île désertique, il pleut à plusieurs reprises…
Nous avons ensuite la visite de copains qui passent leurs vacances sur l’île. En lisant notre blog, ils ont réalisé qu’on n’était sûrement pas très loin.

Des rencontres et une magnifique soirée en perspective. Si on avait voulu se donner rendez-vous on n’aurait pas pu faire mieux.
Avec la famille, nous en profitons pour escalader la montagne la plus proche de la marina Rubicon. On est Suisse ou on ne l’est pas !
Avant de remonter sur Arrecife nous passons une nuit au mouillage de Papagayo, près de ses plages magnifiques. Quand même, profiter d’une petite nuit au mouillage.
C’est déjà l’heure de dire au revoir à la famille, mais nous avons encore la chance d’avoir la visite des copines. Nath et Anne-Lise débarquent sur le Wild pour une semaine.
Ce sera une semaine à la marina, car la veille de leur arrivée nous avons vécu une journée où tout part en vrille. Une de ces journées pendant laquelle nous pensions régler une bricole et qui se termine par ; « et si on vendait ce pxxxxx de bateau et qu’on continuait le voyage sac à dos ! »💣On vous rassure, on n’a pas vendu le bateau et tout est rentré dans l’ordre.

Image intro article

Randonnée de l'extrême en famille

Image intro article

La visite surprise des Pasche en vacances

Pour vous la faire courte, en voulant refaire le branchement du pilote automatique qui était incomplet depuis l’achat du bateau, nous avons créé un court-circuit. Le pilote fonctionnait toujours, mais des composants électroniques étaient noircis, ce qui réduit considérablement la confiance en cet équipier indispensable pour la transat.
Ensuite le congélo ayant rendu l’âme, nous avons fait appel à un spécialiste pour un diagnostic. Il ne trouva pas la panne, mais nous laissa le bateau en vrac, avec tous les panneaux électriques démontés. En les remontant, nous avons eu un autre court-circuit, mais si, et là par contre ça a commencé à fumer sévère.
J’ai bien sûr rapidement paniqué et été chercher de l’aide, ainsi qu’un extincteur CO2 histoire de ne pas ruiner encore plus le bateau. Mais après avoir débranché les batteries, la source de la fumée s’est tarie. Ne restait plus qu’à trouver le coupable.
Après une soirée déprime à terre, car un bateau sans eau, ni électricité, qui pue le plastique brûlé, non merci, nous avons été aidés par un bon électricien. Il a rapidement trouvé la raison du court-circuit et en a profité pour trouver le problème électrique du congélo. Il fonctionne à nouveau à merveille.
A 17h.00 on était donc prêt à accueillir les copines pour Halloween. On passe une soirée mémorable grâce à tous les bateaux copains américains et canadiens qui ne plaisantent pas avec cette fête et nous célébrons dignement les sorcières à bord de Wildest dreams.
C’est pendant cette soirée que nous obtiendrons les coordonnées de Marco. Grâce à lui, nous allons réviser complètement notre pilote automatique qui en a bien besoin.

Il y a une tempête de vent cette semaine avec des moyennes de 30 noeuds, rafale à 40 dans le port. Avec les filles, nous partons à la découverte du parc naturel de Timanfaya en voiture et à pied et nous avons une vue magnifique du bord de mer avec ses rouleaux déchaînés. On tente quand même une sortie à la plage. C’est les vacances mais il faut une grande motivation pour aller se baigner. La semaine se termine et les filles nous quittent déjà
Quelques jours après, Claude nous rejoint à bord. Il va rester avec nous jusqu’aux Antilles.
Mais une autre surprise nous attend, car deux jours après son arrivée, nous recevons un appel de la SPA de Vevey. On leur a amené Zohra (notre chatte disparue lors du déménagement) le matin même et nous sommes attendus pour la chercher. Il ne nous faut pas une longue réflexion pour que je réserve un billet d’avion, afin de venir récupérer cette jeune fugueuse. Je fais donc un saut de 48 heures en Suisse où je suis accueillie chez ma soeur. Quelques bises à la famille et aux copains et je dois déjà repartir.
Pendant ce temps, les garçons en profitent pour changer tout le parc de batteries qui en a grand besoin. Les vents violents sur les Canaries nous gardent encore à Lanzarote pour une semaine.
Nous avons besoin d’une mer calme pour calibrer le pilote automatique avec Marco avant de partir. Nous arrivons enfin à la fin des gros travaux prévus et pouvons commencer à envisager la transat.

Image intro article

La visite des super copines Nath et Anne-lise

Image intro article

Les magnifiques paysages de Lanzarote

Album photo

Retour aux news

Palmier
. . .

Retour aux news

Palmier
. . .
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x