Logo Les Wilds

Les Wilds: un voyage pour un changement de vie

Escales

Cap Vert, une escale inattendue

image auteur

08/12/2019

Image intro article

Une escale dont on se serait passé. Même si ces îles sont très belles et certainement pleines de magnifiques surprises. Nos petits soucis techniques nous empêchent d’apprécier l’endroit ou de prolonger l’escale pour en profiter. Nous avons envie d’avoir la transat derrière nous, pour relâcher la pression. De plus, nous avons un équipier que nous avons promis de livrer aux Antilles pour Noël… Il est donc hors de question de passer les Fêtes ici si nous pouvons faire autrement.
Pourtant nous allons vite réaliser que réparer quelque chose ici n’est pas chose facile. On est clairement passé au rythme de travail des îles. Il nous faut déjà deux jours pour que quelqu’un vienne au bateau. Ensuite, les jours suivants passeront à attendre qu’il revienne. Difficile de quitter le bateau pour aller visiter les environs dans ces conditions. Nous profitons cependant du Floating Bar dans la marina où nous rencontrons beaucoup d’autres marins qui ont tous quelques galères techniques.
Les pontons sont tellement mal amarrés que même Zohra ne mettra pas patte à terre. Ça bouge trop. Le vent est fort et malgré nos gardes multiples autour du bateau, on touche un peu fort une nuit et l’on remarque une fissure sur le tableau arrière au matin. Il faut refaire une peu de strat car il y a une petite infiltration d’eau. Ça tombe bien on cherchait quelque chose à bricoler 🙂
Après quelques jours, l’équipage de Tacum nous rejoint et nous passons de bons moments en leur compagnie.

Finalement, on nous propose de changer notre calculateur de pilote, mais après le passage de l’ARC, ils n’ont plus de stock et il nous faudrait attendre au mieux 10 jours, mais probablement un peu plus. Nous renonçons au calculateur et faisons modifier l’unité mécanique du pilote pour pouvoir donner plus de mou dans la chaîne. Cela nous permet de retrouver la souplesse de la barre. Nous ne pouvons rien faire de plus et après des essais en mer, nous décidons de traverser comme ça. Le problème de barre est résolu, pour le pilote on ne saura s’il tient sans décrocher qu’en naviguant plusieurs heures, donc nous choisissons de prendre le risque.
Après quelques jours, nous faisons la connaissance de Gauthier, qui débarque du bateau voisin Water Tribe. Ils reviennent d’une tentative de transat avortée suite à une rupture de leur vérin de pilote automatique. Il va leur falloir un bon moment pour réparer, du coup Gauthier cherche un bateau pour l’emmener en Martinique d’où il a un billet d’avion pour rentrer en France fin décembre. On réfléchit une nuit, et on lui propose une place plus qu’inconfortable à bord. Il ne reste de la place que dans le carré, qui n’est pas aménagé pour. Mais Gauthier est partant malgré le pilote foireux et la banquette douteuse.
Cela restera le moment fort de notre escale, car il va changer notre transat. En bien, évidemment !
Nous avons bien aimé Mindelo et ses bars où tous les soirs nous trouvons de la musique live, ce qui donne à cette ville son charme si particulier.
Cette fois, toutes les conditions sont réunies pour un départ mercredi 11 décembre 2019.

Image intro article

Le mythique Floating Bar de la marina

Image intro article

Les derniers préparatifs avant la transat

Galerie introuvable !
Album photo

Retour aux news

Palmier
. . .

Retour aux news

Palmier
. . .
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x